El Hierro, l’ile au développement durable

Dans les Canaries, l’île volcanique d’El Hierro est reconnu par l’Unesco en tant que réserve de biosphère le 20 janvier 2000. El Hierro a décidé de prendre le problème de la dépendance énergétique à bras le corps en construisant une centrale électrique hydro-éolienne extrêmement innovante. Les vents y sont très forts et réguliers, les courants marins aussi, ce qui permet une utilisation optimale d’éoliennes et de turbines sous-marines. L’île sera capable de remplacer toutes ses sources de production classiques par de l’énergie produite constamment et de façon propre. Elle utilisera 100 % d’énergies renouvelables lui permettant de s’affranchir des énergies fossiles et de la dépense des 6000 tonnes de diesel consommées par an. La centrale coûte 80 millions d’euros et appartient à 60 % aux autorités locales, à 30 % à la société de production d’électricité Endesa et à 10 % à l’Institut technologique des Canaries. Cette île de l’archipel des Canaries veut d’ailleurs aller encore plus loin en devenant un modèle insulaire de développement durable : tourisme vert, vélos et voiturettes électriques, recyclage déchets, agriculture bio.

réservoir hydro-électrique
Le réservoir hydro-électrique de la centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :