Film culte : We feed the world

Un regard éclairant sur l’agriculture mondiale moderne et un film incontournable : We feed the world.

En passant par la Roumanie, l’Autriche, le Brésil, la France et l’Espagne, son enquête se focalise sur la manière dont est fabriqué ce qui arrive dans notre assiette. Il montre que la domination du Nord sur le Sud est prégnante. Comment est-il possible qu’en Afrique l’on achète des produits européens ou asiatiques comme le poulet thaïlandais ? Le réalisateur présente une face peu connue de la mondialisation : en achetant un poulet industriel, on contribue au défrichement de l’Amazonie car le Brésil déforeste pour cultiver le soja qui sert à nourrir les volailles élevées en batterie (90 % de la production de soja du Brésil est exportée). Le documentaire souligne également la différence entre industrie agroalimentaire et petite exploitation. We Feed the World adopte un style « coup de poing » visant à éveiller les consciences

Sur 100 personnes qui ont faim, 80 sont des ruraux et 20 vivent en ville.
La Terre compte 7 milliards d’habitants. Elle peut en nourrir 12 milliards.
Chaque jour, 17 000 enfants de moins de 5 ans meurent de maladies liées à la malnutrition.
En 40 ans, le cours du riz a chuté de 40 %.
Plus de 2,5 millions de français ont recours à l’aide alimentaire.
« Réalisé par le cinéaste autrichien Erwin Wagenhofer en 2005, We Feed The World est un documentaire immanquable pour ceux qui cherchent à comprendre la complexité des enjeux de la mondialisation. Depuis le point de vue des travailleurs, on y explore comment l’environnement et l’économie locale furent écrasés par les logiques industrielles de très grande échelle. Un point de vue très pertinent alors même que le Traité Transatlantique est en phase d’être adopté au profit de ces mêmes multinationales. »

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :